Social et religieux

5-06 at 2:57 (Encyclopédie, France actuelle, Heurs et malheurs, Philosophie)

Comme vous le savez, Maurras avait fait son slogan de ces deux mots : Politique d’abord ! Certains pourront trouver là une préoccupation matérialiste, qui se fiche autant que notre monde, de rendre au monde la présence divine.

Dans l’ordre temporel, notre devoir en tant que catholique inclut la christianisation des personnes, contrairement à des Maurras, qui effectivement se fichent pas mal de ces considérations spirituelles. Ce but se réalise à travers les conversions individuelles et la christianisation de l’appareil politique. Or, il n’y a pas d’appareil politique sans un tissu social. C’est donc que pour christianiser l’appareil politique, il faut christianiser la société. Les deux axes du grand œuvre chrétien se rejoignent donc. C’est Social d’abord, que nous devrions adopter comme plan d’action. Dire social d’abord, c’est affirmer la primauté de l’action sociale dans la construction d’un ordre catholique, action qui s’inscrit dans une visée supérieure : le but premier est religieux. Il me semble même que cette primauté du social sur le politique proprement dit doit être affirmée avec d’autant plus de force qu’aujourd’hui il n’y a pratiquement parlant aucune autre alternative. Mais cette visée permet surtout de donner une importance première à la sainteté individuelle, le but de la vie chrétienne.

Je ne résiste pas à l’envie de vous livrer ce court extrait de De la prudence, la plus humaine des vertus de Marcel De Corte :

« On ne fait pas une société avec des individus, mais avec des animaux naturellement politiques, unis préalablement entre eux par le désir de vivre et par l’aspiration de bien vivre, et dont la prudence et l’art institutionnalisent les tendances. La société est antérieure à la personne qui ne peut pratiquement en être que l’effet. Si le christianisme est parvenu à édifier une société de personnes, c’est parce que ces personnes ont reçu la grâce de participer à la vie divine, qui fonde surnaturellement leurs relations mutuelles. En ce sens, l’Eglise est la seule société qui soit postérieure à la personne. Il n’y en a pas d’autre. Il ne peut y en avoir d’autre. Elle seule est ordonnée au salut SURNATUREL de la personne qui possède la grâce. »

Publicités

2 commentaires

  1. Sébastien said,

    « Or, il n’y a pas d’appareil politique sans un tissu social. C’est donc que pour christianiser l’appareil politique, il faut christianiser la société. »

    C’est un préalable mais il n’est pas nécessaire que la société soit entièrement christianisée. Quand, en octobre 312, Constantin se convertit au christianisme, celui-ci ne représente que 10 % de la population de l’empire (et encore pas les plus hautes couches de la société). Mais c’est une religion nouvelle en pleine progression, alors que le paganisme antique est sur le déclin. D’où le dynamisme dont elle fait preuve, qui a séduit Constantin. Il faut dire également que sa mère, sainte Hélène, était chrétienne, ce qui a dû peser dans le choix de l’empereur.

    La même situation se répètera avec Clovis, qui se convertira au catholicisme sous l’influence de sa femme Clotilde. A cette date, cette religion n’est nullement majoritaire parmi les Francs, largement païens. Mais ceux-ci se convertiront à la suite de leur roi, par mimétisme.

    Vous qui soutenez que les petits nombres mènent les gros ensembles, je pense que vous serez sensible à ce genre d’arguments. Dans la situation de déchristianisation de la société qui est la nôtre, il faut être attentif à ce que croient les élites. Si jamais un président de la république français se convertissait à l’islam (simple hypothèse), alors on pourrait dire que c’en est fini du christianisme dans notre pays, sauf en tant que minorité soumise à la dhimma. Mais je pense que nous n’en sommes pas encore là. Le retour timide de la religion chrétienne dans le débat public depuis l’élection présidentielle de 2007 est plutôt bon signe.

  2. La voix dans le desert said,

    Justement, parce que la politique a primé le social chez les romains, l’Empire n’a jamais vraiment été chrétien, et a disparu sous les coups des barbares.
    Clovis se convertit donc, sous influence de sa femme Clotilde, et il est vrai que les francs étaient des païens sans nom. Ceci dit, la Gaule n’était pas seulement peuplée de francs, loin s’en faut. Ceux-ci sont même une minorité. Et si les chrétiens ne sont pas majoritaires, le tissage de la société par l’Eglise en évêchés, est déjà là. En d’autres termes, il y a déjà une société chrétienne embryonnaire. Vous dites vrai que la politique se répercute au niveau social. Je ne pensais pas l’occulter, juste mettre en valeur cet autre côté des choses. Et ceci dit en passant, l’état chrétien est toujours souhaitable, même s’il n’y a que dix chrétiens dans le pays.

    C’en est fini du christianisme dans notre pays : le christianisme ne peut pas prendre sur les hommes modernes. Ce en quoi ils ressemblent à la masse romaine, justement. Mais il y a pire. Les romains ne faisaient que mépriser une religion d’origine étrangère, tandis que nous autres crachons sur ce qui nous a fait. Nous sommes pires que les romains païens.

    Si demain, Sarkozy se convertissait au catholicisme, personne ne le suivrait. S’il se convertissait à l’Islam, les gens sentiraient le vent tourner, et alors si cela avait un effet, il serait de faire des convertis par opportunisme. Les « élites » actuelles (si on veut faire coïncider la notion d’élite sociale avec celle d’élite intellectuelle) n’ont pas le charisme d’un empereur romain, ni la proximité d’un chef de tribu vis à vis de ses guerriers, donc pas le même poids. D’ailleurs chaque mention au christianisme des « élites » n’a qu’un but opportuniste, ce pourquoi je ne partage pas votre optimisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :