Gethsémani

31-05 at 6:26 (Crise de l'Eglise, France actuelle, Heurs et malheurs, Philosophie, Théologie) (, , , )

Avant de mourir, le Christ prit avec lui quelques uns de ses disciples au Jardin des Oliviers, afin qu’ils l’accompagnent en cette heure la plus douloureuse de sa vie. L’heure tardive leur fermait les paupières, malgré leur bonne volonté. Le Seigneur leur commanda : Veillez et priez. Il aurait pu dire Réfléchissez et philosophez, ou plus directement Agissez, mais il a dit Veillez et priez.

C’est une grande leçon pour les catholiques de tout temps, et spécialement pour nous autres qui vivons une époque troublée, qui voit agoniser le Corps Mystique de Notre Seigneur Jésus Christ. Jésus exprime là l’ordre dans lequel les devoirs du chrétien doivent s’exécuter, et place la prière en premier lieu. Se rappeler ce commandement peut être un remède au volontarisme chrétien qui fait rage aujourd’hui. En effet, le premier acte de volontarisme chrétien est celui de saint Pierre, qui peu après la Sueur de Sang, lorsque les gardes juifs s’apprêtent à mettre la main sur Jésus, tranche l’oreille de Malchus, pensant ainsi sauver son maître. Il y a dans cet acte de saint Pierre un manque de foi : Jésus est Dieu, et dès lors, c’est folie humaine que de vouloir sauver Celui qui peut tout. Mais surtout, c’est un manque d’espérance, un instinct charnel, un espoir humain, un refus de considérer l’importance, que dis-je, la nécessité de la mort naturelle du Christ. Le catholique qui n’a pas pris au jeu du volontarisme sait que la mort est un prélude à la vie. Il sait que le Christ devait mourir pour ressusciter. L’Evangile nous dit que saint Pierre renie son Dieu peu de temps après cet acte passionné : la Foi et l’Espérance sont intimement liées.

Parallèlement à la conduite de saint Pierre, l’Evangile nous relate plus discrètement, celle de saint Jean, qui a suivi le Christ dans le silence (avec la Vierge Marie) jusqu’au calvaire. Lui n’a pas cherché à tuer les soldats romains qui narguaient leur victime au pied de la croix pour sauver son Maître, mais a mis en pratique son commandement : il a veillé et prié jusqu’à ce que tout soit consommé. Et sa foi n’a pas défailli.

Le premier devoir du chrétien est la sanctification personnelle, qui passe par l’oraison. Ses activités doivent se plier à cette visée spirituelle, et c’est ainsi qu’elles peuvent grandir véritablement celui qui s’y livre et le monde dans lequel il vit.

[En relisant mon article sur le volontarisme, je l’ai trouvé affreusement insuffisant, j’espère que ce complément pourra réparer mes manquements]

Publicités

14 commentaires

  1. Spendius said,

    Épictète est chrétien!

  2. Spendius said,

    Plus sérieusement: C’est qui est assez triste avec votre blog, c’est que chaque billet que vous écrivez dégoûte de plus en plus le lecteur « moderne » (si il prend le temps de venir dans votre antre bien sûr, ce qui est déjà pas gagné) du christianisme. En voulant défendre les valeurs chrétiennes, paradoxalement, vous renforcez les valeurs modernes.

  3. Sébastien said,

    Pourquoi dites-vous cela, Spendius ? Essayez d’argumenter car je ne comprends pas votre dépit.

  4. Spendius said,

    Ce que je veux dire est la même chose que ce que disait Cormary dans son article sur De Maistre (très médiocre article en passant, mais bon): En lisant De Maistre, on ne peut que devenir démocrate, car De Maistre est tellement loin, il dit des choses tellement insensées pour une oreille moderne, qu’on ne peut que nous fortifier dans nos convictions modernes et démocrates – comme par peur.

  5. Sébastien said,

    La Voix dans le désert vous fait peur ? Pourtant, il est tellement aimable. Pour Maistre, il faut séparer ses propos outranciers — son apologie du bourreau, de l’inquisition, etc — de la personne elle-même, tout à fait civilisée. Pareil pour La Voix, qui dans la vie de tous les jours ne doit pas être aussi antimoderne que l’image renvoyée par son blog. Il faut se méfier du pouvoir des mots. D’ailleurs, dans sa note « Volontarisme chrétien », il laisse deviner sa schizophrénie personnelle. Sa vie ne doit pas être en conformité avec la radicalité de sa pensée. Mais qui peut se targuer de l’être ?

    Cela dit, pour un non-catholique comme vous, une telle radicalité ne peut que vous conforter dans votre propre dissidence. La Voix ignore les vertus de la dialectique. C’est l’époque qui veut ça. Elle est tellement excessive dans sa modernité qu’elle pousse certains à s’y opposer sans nuances.

  6. Spendius said,

    Il ne me fait pas peur à moi, mais il pourrait faire peur au lecteur moderne – et ça le conforterait dans sa modernité, voilà tout.

    Moi, j’attends d’être converti – on sait jamais hein, j’aime la droiture morale du christianisme, sa noblesse, simplement, ça fait pas un catholique ça. Il faut la foi.

  7. Beethoven said,

    Spendius , vous dites: « C’est qui est assez triste avec votre blog, c’est que chaque billet que vous écrivez dégoûte de plus en plus le lecteur “moderne » « .
    Le lecteur moderne, comme vous l’appelez aura plus de chance de tomber sur des écrits qu’il affectionne que sur des écrits qu’il le dégoutera.
    Disons que ce blog fait office de loi contraire.
    C’est bien peu demander à un homme moderne de lire ce blog à côté de ce que peuvent lire, entendre, voir, les catholiques dans notre monde de manière perpétuelle et sythématique.

    Vous comprendrez celà , nul doute là dessus.

  8. La voix dans le desert said,

    Spendius,
    Il faut que je vous confesse que je n’ai jamais eu à aucun moment l’intention avec ce blog de « toucher » qui que ce soit, et sûrement pas les modernes. Si mon blog fait peur à des modernes, je m’en fiche donc éperdument. Plus sérieusement, je n’attends pas de quelqu’un capable de s’effrayer de si peu la moindre capacité intellectuelle (puisque manque de curiosité et d’esprit d’analyse); alors pourquoi vouloir s’acharner à en faire de bons catholiques royalistes. D’ailleurs, ce n’est pas en dissolvant son langage dans le langage ambiant que l’on emporte l’adhésion intellectuelle de ses auditeurs…
    Je me répète hein, mais la foi est un don de Dieu, pas seulement une adhésion de l’âme à un texte, donc je ne relève pas le défi de vous convertir. La prière vous donnera la foi plutôt que la lecture de ma prose.

    Sébastien,
    Schizophrène moi ? Franchement je ne pense pas. Ma vie n’est pas parfaite, et je ne suis pas saint, mais tout de même, en ce qui concerne ma vie dans la société, et mille détails de la vie quotidienne, je pense être assez entier. Quel passage de mon article me trahirait selon vous ?

  9. Sébastien said,

    C’est tout l’article qu’il faudrait citer mais je n’ai pas envie de vous faire de la peine. Je choisis le plus indulgent :

    « Le volontariste chrétien est catholique : de tout son esprit, il adhère aux dogmes de foi de notre Mère l’Eglise. Mais ses mœurs ne sont pas aussi catholiques que son nom le laissait croire. »

    Je lis dans ces lignes comme un autoportrait mais peut-être que je me trompe. Ce pourrait être aussi la peinture du chrétien moderne (qu’il soit traditionaliste ou pas), tiraillé entre ses convictions et ses actes quotidiens, plus ou moins conformes à l’idéal catholique. Difficile de vivre les mots que nous prononçons, quand on habite dans une société si peu chrétienne. C’est en lisant L’Imitation de Jésus-Christ qu’on mesure cet écart avec le plus d’acuité. « Etre chrétien, c’est se reconnaître pécheur », disait Kierkegaard. Il n’est pas commode d’assumer un tel fardeau.

  10. fromageplus said,

    Pour revenir au fond de l’article, il faut reconnaître cette primauté de la « prière » sur le « volontarisme » : l’œuvre des bénédictins en Europe a été fondamentale dans la résurrection civilisationnelle du continent après la ruine de Rome. Ce sont des moines qui, patiemment, ont pacifié et mis en culture des contrées sauvages ou barbares. Que je sache, ils ne se sont pas promenés à travers le continent pendant des siècles en chantant des chansons pop « Jésus est super cool » pour convertir les hommes ; ils n’ont pas non plus fondé d’O.N.G. pour sauver les victimes des cataclysmes naturels ; ils se sont contenté de prier et de travailler, de cultiver et d’enseigner. Le résultat est si probant qu’il se passe de polémique.

  11. La voix dans le desert said,

    Sébastien,
    D’accord, je vois. Mais je pense avoir jusqu’ici plutôt pas mal résisté à la tentation volontariste. Ma vie n’est pas celle d’un schizophrène. On n’échappe pas à son époque pour ce qui est des conditions matérielles (on vit à l’heure de l’informatique, etc…)mais on peut échapper à l’esprit du monde et à l’esprit de cette époque en particulier imparfaitement bien sûr.

    Fromageplus,
    Comme l’illustre votre exemple, les préceptes de la vie catholique sont efficaces. A nous d’avoir la sagesse de les mettre en pratique.

  12. Lapinos said,

    Contrairement à ce que vous prétendez au regard du texte même et qui fait apparaître votre mauvaise foi, c’est la veille qui est commandée avant la prière. « Veillez ET prier ». Après vous pouvez essayer de faire passer la veille pour un sommeil rêveur ou philosophique, la violence de Pierre pour du volontarisme, dans le domaine du subterfuge les démocrates-chrétiens ne manquent pas de ressort.

    De façon plus orthodoxe c’est à la charité et à saint Paul qu’on peut associer le « volontarisme chrétien », et il faut une sacrée audace, au milieu des discours libéraux et laïcs lénifiants, pour oser affirmer que le volontarisme chrétien est excédentaire aujourd’hui.

  13. Spendius said,

    Vous avez le pictogramme rose! C’est dingue ça, cette couleur vous suit partout!

  14. La voix dans le desert said,

    Lapinos,
    Comme d’ordinaire, vous n’avez pas lu et vous critiquez malgre tout.

    La veilleest ordonne par le Christ en vue de la priere. La veille c’est la vie charnelle, et la priere,la vie spirituelle. Jamaisje n’aifait passer dans cette article la veille pour de la philosophie,au contraire,relisez mon premier paragraphe.

    La reaction de saint Pierre releve bien du volontarisme, et ce n’est pas un subterfuge de democrate chretien, c’est l’opinion des Peres dans la Chaine d’Or. Mais libre a vous de penser que saint Jean Chrysostome ou saint Augustin sont des democrates chretiens, apres tout.

    Mais le volontarisme chretien n’a rien avoir avec la charite chretienne preche par saint Paul. Pratiquer la Charite,c’est agir en conformite avec la doctrine chretienne et progresser dans la saintete, le but de la vie du chretien. Rien avoir avec le volontarisme tel que je le definis, donc. Aujourd’hui la Charite fait defaut, mais le volontarisme est plus qu’excedentaire.

    Au passage j’attendais que vous me lanciez une devosinsultes fetiches,  »democrate chretien »,  »bourgeois ». C’est fou comme l’argument ad hominem vous est aise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :