Moneim Adwan

29-04 at 3:39 (Arabisme, Beauté, Musique, Télégrammes)

Suite et fin de ma page consacrée à la musique arabe.

Après l’initiation, avec des morceaux occidentalisés (qu’on appele Mahmoud Ahmadinejad !), voici à présent des chansons modernes qui, ô joie , n’ont pas grand chose à voir avec le genre de cochonnerie que l’on produit aujourd’hui en Occident ! Voici Il était une fois en Palestine, de Moneim Adwan, donc.

Extraits :

Sept étoiles :

Amour ensorcelant :

***

[Vous me direz que je n’ai pas fait le moindre effort pour trouver des photos convenables qui défilent, ou des extraits vidéos, ou que sais-je encore. Laissez moi me justifier, chers lecteurs : Non, je ne suis pas paresseux (ou si peu !), mais je refuse de toutes mes forces que se généralise cette pratique, pour une simple raison. La musique doit pouvoir se suffire à elle-même, lorsque vous l’écoutez. Qu’est-ce que c’est que cette génération de chanteurs qui éprouvent le besoin de se dandiner sur scène, de mettre en scène des petites histoires idiotes pour accompagner la musique -(les anglophiles appellent ça, un clip) ? Et qui sont ces gens qui acceptent de rabaisser la musique au point qu’ils refusent de la considérer seule, sans s’encombrer de ce fatras d’images d’ailleurs toujours vulgaires) ? Si omnes, ego non : quand j’écoute de la musique, je ne la considère pas comme un bruit de plus dans mes oreilles, et vous invite, si ce n’est pas déjà le cas, à en faire autant.]

Publicités

3 commentaires

  1. Bilas said,

    – Vous n’avez pas fait le moindre effort pour trouver des photos convenables qui défilent, ou des extraits vidéos, ou que sais-je encore.
    -…
    – Non, non, inutile de vous justifier, on ne me reverra pas dans ce bouge. Viens chérie, prends ton vison, on se casse !

    Plus sérieusement, j’ai l’impression qu’il me manque des codes, le « vocabulaire » de cette musique. J’écoute, mais j’ai du mal à l’entendre.
    ‘Vais réessayer derechef…

  2. La voix dans le desert said,

    Oui, c’est un peu “éclaté” comme musique. Cela doit être dû au fait que l’artiste a étudié ailleurs qu’en Palestine (Tunisie, Lybie). L’art doit garder ses frontières comme disait Rodin. Et puis, ca reste moderne, ne serait-ce que dans les paroles. Ce genre de poésie est très populaire, rien à voir avec le grand art de cour.

    Réécouter me semble une bonne initiative, soldat.

  3. cohen said,

    originaire d’algérie j’ai été bercé toute mon enfance par la musique orientale,j’écoute donc ce musicien que je ne connaissais pas avec une certaine nostalgie et beaucoup de plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :