Encore une citation…

3-09 at 3:09 (Histoire, Lectures, Philosophie)

Puisqu’on en est à répondre à des phrases choisies reprenons une phrase du tristement célèbre Che Guevara :

 » Que importa la vida de un hombre cuando es en juicio el futuro de la humanidad? », ce qui donne en français « Qu’importe la vie d’un homme, lorsque le futur de l’humanité est en jeu? »

Impossible de résister à l’envie de faire répondre Berdiaev. Les lignes qui suivent sont de sa main, issues de « L’esprit de Dostoïevsky », à propos de « Crime et Châtiment »:

« La liberté dégénérant en arbitraire, ne reconnaît nulle chose sacrée, n’accepte aucune limite. Si Dieu n’existe pas, l’homme est lui même Dieu, tout lui est permis. […] Celui qui dans son arbitraire méconnaît les limites de la liberté, voit cette liberté disparaître et tombe au pouvoir d’idées qui l’asservissent. […]

En effet, le « prochain » est plus précieux que le « lointain », toute vie humaine, toute âme humaine vaut davantage que l’amélioration d’une humanité en devenir, qu’une idée abstraite […]

Il est aisé de tuer un homme mais […] il ne trouve dans cet acte aucune force pratique et […] y perd ses forces spirituelles […]

Les grands et authentiques génies, bienfaiteurs de l’humanité n’avaient pas agi de la sorte : ils ne se considéraient pas comme des surhommes à qui tout est permis, mais, se sacrifiant à ce qu’ils mettaient au dessus de l’humanité, ils purent accomplir de grandes choses pour l’humanité […]

Le cas de Raskolnikov marque déjà la crise de l’humanisme, le terme de la morale humaniste, la perte de l’homme par son auto-affirmation. L’apparition même du rêve du surhomme, et de la surhumanité, de la morale supérieure humaine, indique que l’humanisme s’est usé et a pris fin. […]

A ce point, l’empire de la compassion vient finir, il n’y a plus de merci pour l’homme […]L’arbitraire humain se donne le droit d’estimer lui-même la valeur d’une vie humaine et d’en disposer. Ce n’est pas à Dieu qu’appartiennent la vie humaine et le jugement suprême des êtres […] Et son jugement à lui [l’homme] est impitoyable, à la fois impie et inhumain […] Dieu est l’unique « idée » supérieure, et celui qui, ici, ne s’incline pas devant sa volonté supérieure détruit son prochain et se détruit lui-même. Tel est le sens de « Crime et châtiment »

Le temps de parole égalitaire n’a pas été respecté, mais votre serviteur administrateur de ce blog n’est pas égalitariste d’une part, et n’accorde pas la même valeur aux deux interlocuteurs en présence malgré eux dans cet article, d’autre part. N’en déplaise aux jeunes gens qui s’habillent de frusques à son effigie, Che Guevara est un Raskolnikov, c’est à dire un assassin.

Publicités

3 commentaires

  1. Beethoven said,

    Votre article, me semble t’il serait la parole d’un clerc ancré dans la fonction principale de mener les bonnes âmes vers notre Pere qui est Dieu. Seulement , partons d’un principe tout simple : un homme veut faire disparaitre l’humanité , il dispose d’une arme bactériologique qui mettrait l’humanité en péril à 100% de chances et l’on sait aussi qu’il mettra tout en oeuvre pour la mettre en action . ( Biensur l’on peut dire que cette éventualité est vraiment un scénario catastrophe )
    Seulement , un autre homme , un seul , connait les plans de celui qui veut terrasser l’humanité.

    Ils se retrouvent tous deux dans une rue, l’homme connaissant les plans diaboliques de l’autre porte un pistolet dans une main , le leve et le pointe sur le dément , son doigt se place sur la gachette …

    Je n’irai pas plus loin mais vous demande très chere voixdansledesert que feriez vous à la place de celui qui a la possibilité d’abattre le fou furieux.

    Recevez les salutations amicales de Beethoven , le premier des romantiques.

  2. lavoixdansledesert said,

    Mon article est celui d’un chrétien. Cela ne veut pas dire que si je me trouve en face d’un fou furieux, je ne l’arrêterai pas, mais je persiste à dire que n’importe quelle fin ne justifie pas n’importe quel moyen. Raskolnikov est un assassin, Che Guevara aussi.
    Au sujet de ce dernier, notez que j’ai un peu d’admiration pour lui. Après tout, quand certains rouges se contentent de faire grève pour trois sous de plus par mois, lui donne sa vie à son projet. Sous cet angle là je le salue : il est allé jusqu’au bout. Ceci dit, cela ne m’empêche pas de dire que Berdiaev est dans le vrai, et que les idées meurtrières des révolutionnaires sont celles d’assassins orgueilleux.
    Dans le cas que vous citez -qui me semble un tant soit peu hors sujet- je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher la catastrophe. Dans le discours de Berdiaev, vous ne trouverez pas d’argument contre la peine de mort, ou de pacifisme. Je vous suggère de le relire : Raskolnikov tue sans vouloir trouver un avantage pratique à son crime (voler lui a traversé l’esprit, il vole donc, mais volontairement ne profite pas de son butin), mais au nom seul d’une idée abstraite. Que je sache, il n’y a pas de ça dans votre exemple : la necessité pratique d’appuyer sur la gachette est patente.
    Votre exemple quelque peu irréaliste (encore que…) touche aussi le problème de la torture. Votre question est celle-ci : Peut-on tuer un homme -ou le torturer, c’est du même ordre- pour en sauver d’autres ? Je réponds oui. Evidemment, il y a des manières de faire, mais il y a certaines fins qui justifient des moyens abjects, surtout en guerre ou en politique.

  3. ilboudo b elie said,

    je suis tres content de voir votre site là et je vous remercis pour tout ceux que vous faite pour moi ,c’est moi que vous envoyer les brochures là et ça fait beaucoup du bien au églises que je travaille avec là que le tout puissant bénis toute l’équipe au nom de jesus-christ amen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :